Les Gardiens du Rêve

Forum de l'association Les Gardiens du Rêve de Sarreguemines. Jeux de rôle, jeux de plateaux, jeux de figurines.
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment :
Où trouver le coffret Pokémon Dresseur ...
Voir le deal
63.35 €

 

 journal intime d'un chaman homme-bête

Aller en bas 
AuteurMessage
€yes

€yes

Messages : 1212
Date d'inscription : 01/10/2008
Age : 38
Localisation : Alsaceuuh

journal intime d'un chaman homme-bête Empty
MessageSujet: journal intime d'un chaman homme-bête   journal intime d'un chaman homme-bête Icon_minitimeLun 11 Mai - 14:37

Jour 1 : cornes

jour 2 : poils

jour 3 : j'aime les elfes

jour 4 : le rose c'est beau

jour 5 : vive l'empereur

Jour 6 : bon, apparemment, écrire n'est pas interdit par le Grand Gor. Si je me suis pas transformé en rejeton, c'est qu'il n'a pas l'air de regarder dans le coin.

Jour 7 : Tant mieux pour moi, je vais pouvoir écrire librement. Comment ils commencent les humains encore... à oui !
Cher journal, je suis ravi de discuter avec toi. Alors, tu vas sans doute trouver ça étrange qu'un homme comme moi éprouve le besoin d'écrire un journal intime, ben ouais, les dieux sombres m'ont doté d'un cerveau sous mes cornes. Bon, si les autres Gors de la harde s'en rendent compte, je risque de me retrouver sur une broche avec le feu au cul.

Jour 8 : Aujourd'hui, Karkass a reçu l'ordre de se mettre en route. Karkass c'est le chef. Avant c'était un bestigor de base, grande corne de base, poil roux de base, des grandes dents de base et une paire de hache qu'il aime particulièrement mettre dans la gueule des autres. C'est comme ça qu'il est devenu le chef d'ailleurs, en mettant sa hache dans la gueule de l'ancien chef. Il était pas très bon l'ancien chef, un peu trop cuit.
Bref, y nous a expliqué qu'on allait descendre dans le sud afin de former une tête de pont vers des ressources quasi illimité en malpierre. Enfin il a dit «Karkass, partir, Malpierre, plein, vous suivre» Mais bon, faut pas trop lui en demander.
Du coup, j'ai préparé mes affaires, la route va être longue.

Jour 9 : Karkass a rassemblé d'autres gars, on est 11 en tout avec 5 clébards qui puent. Ils sont tous plus cons les uns que les autres, mais bon, je vais m'y faire, pas le choix.
Donc, ses gardes du corps c'est Groak et Trak, 2 bestigors. L'un se trimballe une hache à deux mains et l'autre a récupéré une épée et un marteau sur un des humains en armure qu'on a becqueté la semaine passée. Ils passent leur journée à se bouffer le pif, ça va mal finir cette histoire mais bon. Après y'a les 2 Gors jumeaux Barm et Garm. Ces deux là, y faut vraiment les connaître pour savoir qui est qui, pis comme ils sont cons comme des pierres, ça aide pas. Karkass leur a que refilé des masses en pierre, faut pas déconner. Le dernier, va falloir faire quelque chose... Sarak le centigor, le croisement entre un guerrier du chaos et un cheval de guerre. J'espère qu'il a muté comme ça, parce que j'aurais pas voulu voir la gueule de sa mère après la ponte, l'armure, ça doit mal passée... En tous cas, il va nous prendre la tête ce con, il passe son temps à picoler tout ce qu'il trouve, ce qui le rend encore plus con que les autres, c'est dire !

Jour 10 : j'ai été réveillé par les clébards ce matin. Barm et Garm ont sans doute oublié de leurs donner à bouffer hier soir, du coup, ils ont beuglé dès que le soleil s'est levé. J'aime pas les chiens. On a prit la route à travers la forêt, je sais toujours pas où on va, mais on se dirige vers le sud. J'espère que Karkass connaît le chemin, j'aime pas marcher.

Jour 11 : encore une fois, les clébards ont aboyé aux premiers rayons du soleil. Ils doivent avoir du sang de coq ces sales bêtes ! Va falloir faire quelque chose. Toujours pas sortie de la forêt.

Jour 12 : putain de clébards, y vont pas nous laisser dormir ! Aujourd'hui, Sarak nous prouvé sa connerie. Il a tellement picoler qu'on l'a retrouvé entrain de patauger dans une mare de boue. Il l'aurait pas vu avant d'être dedans, ben tiens...

jour 13 : Karkass a bouffé 3 chiens ce matin, ça a le mérite de faire fermer leurs gueules aux 2 restants. J'aime bien les chiens finalement, mais un peu dur quand même.

Jour 14 : Enfin la fin de la forêt ! Et comme je l'avais prévus, Karkass est complètement paumé. Quel con !

Jour 15 : Après avoir passé une journée à réfléchir ce qu'on allait faire, ouais, une journée... Le chef a décidé d'attaquer une ferme pour se défouler. C'est toujours comme ça, quand Karkass est contrarié, il a envie de taper des trucs. Je préfère que ce soit des humains plutôt que sur ma gueule !

Jour 16 : Les fermiers ont pas fait long feu. J'ai réussi à faire comprendre à Karkass qu'il fallait épargner un des hommes, au moins jusqu'à ce qu'il nous montre la route à suivre. Du coup, j'ai dû faire la traduction, parce que le chef, à part grogner, il parle pas des masses. Au départ, il voulait pas parler, mais quand on a commencé à bouffer sa femme sous ses yeux, il nous a dit ce qu'on voulait savoir. Bon, il a vomit un peu avant.
Finalement, on était pas si perdu que ça et maintenant je sais où on va : On se rend à Mordheim pour piller la ville.

Jour 17 : je ne comprendrais jamais pourquoi les humains sont aussi fragiles. Bon, on a tué toute sa famille, on a bouffé sa femme et sa fille, qui était craquante d'ailleurs ! Et maintenant on l'emmène avec nous pour le bouffer plus tard. Ben le fermier d'hier, il a chialé toute la journée ! Merde, le cochon il pleure pas quand on l'emmène se faire dépecer... S'il continue, la viande va être toute sèche, ça craint !

Jour 18 : Sarak a proposé d'arroser le prisonnier avec sa bibine dégueulasse. Pas idiot comme truc, parce que du coup, non seulement le prisonnier a rapidement arrêté de pleurer pour baragouiner un truc de mec bourré, mais en plus ça va donner bon goût à la viande !

Jour 19 : J'en ai ma claque de marcher, vivement qu'on arrive ! Rien de spécial aujourd'hui, on a bouffer un bout du fermier à midi, et comme je suis entouré de cons, ils ont commencé par bouffer ses jambes... Du coup, faut le porter.

Jour 20 : le fermier aura pas survécu et ce qui reste de la viande va être tout sec. Après, on peut aussi attendre une semaine avant de le finir, la viande pourrie c'est pas mal, mais faut aimer. J'aurais bien fait du boudin avec son sang, mais j'ai pas le temps...

Jour 21 : Mordheim en vue ! Enfin ! Karkass a décidé de poser le campement à l'orée de la forêt près de la porte sud. Enfin, le campement se résume à décider où on va chier et où on va manger ... C'est joli Mordheim, plein de ruines, et ça à l'air vachement grand !

Jour 22 : Un nouveau est arrivé au camp. Il a expliqué qu'il était le seul survivant d'un groupe de possédé. Il est bizarre comme gars, il a une couleur un peu violette, en même temps, à force de squatter avec des possédés, faut pas s'étonner d'être malade ! Pis il parle pas beaucoup, ça change des autres. Karkass a décidé de l'accueillir dans la bande, sans doute parce qu'il a pas l'air bon à bouffer. Il s'appelle Mandra. Il ira avec les jumeaux.

Jour 23 : Le chef veut refaire le stock de bouffe et quand un mec avec une paire de hache beugle FAIM, faut penser à refaire le stock de bouffe... Du coup, on s'est dirigé vers un haras installé au sud de la ville. Les chevaux, c'est sympa, mais faut une grande brochette. Le quartier était en ruine comme le reste de la ville et les humains avaient transformé un ancien parc en pâturage. C'est là qu'on irait en priorité. Une fois sur place, on s'est rendu compte qu'il y avait du monde dans le coin ! D'autres bandes de mercenaires s'étaient retrouvés dans le coin pour une petite baston tranquille. Un groupe d'orks et gobelins avec un troll et une bande humaine fagotée comme des gonzesses, avec le corps huilés et des froufrous de partout. Apparemment, les deux bandes seraient venues parce que des fragments de la météorite auraient été propulsés jusqu’ici. Karkass nous a ordonné d’avancer avec prudence histoire de pas se faire flécher le cul, et c’est exactement ce qu’il a pas fait. Que Sarak fonce dans le tas, bourré comme il est, passe encore ! Mais que le chef nous ordonne de nous planquer pour qu’il galope comme un con… Du coup, les Orks l’ont vu et on commencé à lui courir au cul. Il est partit se planquer dans une baraque et a pas fait gaffe au gladiateur armé d’un trident qui lui a sauté à la gueule. Deux coups de ce truc pointu plus tard, et Karkass était dans les vapes. Du coup, les mecs ont attendu mes ordres, j'ai donc décidé de choper les trois gars s'approchant par la droite. On a vu un ogre dans la rue et on a essayé de le coincer dans une porte pendant qu'on s'occupait de ses potes. La suite est un peu flou, j'ai prié les dieux noirs de me donner la force de me battre... La prochaine fois je préciserai que je veux pas toutes les bénédictions à la fois... Du coup, j'ai commencé à baver, et d'après ce qu'on m'a raconté après, j'ai un peu gonflé. On a chargé les 3 mecs à moitié à poil et on les a défoncé. Mais bon, vu que Karkass était par terre et que j'étais trop occupé à baver pour donner des ordres, les gars ont décidé de rentrer au camp.
On a quand même récupéré un fragment dans le bordel.

Jour 24 : On est retourné au haras pour piquer un cheval. Il s'est débattu et a assommé Groak, ce qui a bien fait marrer Trak. Finalement le cheval s'est fait défoncé par Karkass. Il s'est rapidement remis de son combat, mais il a l'air encore plus con que d'habitude, et c'est pas facile. Il a passé une partie de la journée à s'acharner sur le pauvre cadavre du cheval. On va bouffer du steak haché pendant quelques temps... Sinon, j'ai essayé de nettoyer la merde de mes frusques, ben, la bave s'est compliqué à enlever d'une tunique, et c'est chiant, ça fait tout de suite crado...

Jour 25 : J'ai décidé qu'il fallait qu'on monte une pierre de la harde. J'ai beau avoir du cerveau sous les cornes, j'ai quand même des cornes ! Si on prie pas les dieux noirs, on va se prendre la foudre sur le coin du museau... On a réussit à déterrer une grosse pierre pointue qui doit bien faire quatre ou cinq mètres de haut. Quelques litres de sang du cheval et d'un peu du nôtres plus tard, et nous voilà avec un super autel qui déchire ! On a direct enchaîné sur une cérémonie pour offrir aux dieux le fragment de malpierre qu'on avait récupéré.

_________________
Le contrôle du flood est activé sur ce forum, veuillez attendre 10 seconde(s) avant de répondre ou poster.
LE FLOOD VAINCRA !!
LE FLOOD VAINCRA !!
LE FLOOD VAINCRA !!
LE FLOOD VAINCRA !!
LE FLOOD VAINCRA !!
LE FLOOD VAINCRA !!
LE FLOOD VAINCRA !!
LE FLOOD VAINCRA !!
Revenir en haut Aller en bas
€yes

€yes

Messages : 1212
Date d'inscription : 01/10/2008
Age : 38
Localisation : Alsaceuuh

journal intime d'un chaman homme-bête Empty
MessageSujet: Re: journal intime d'un chaman homme-bête   journal intime d'un chaman homme-bête Icon_minitimeMar 12 Mai - 11:46

Jour 26 : Groak m'a demandé ce que je gribouillais le soir. J'ai essayé de lui faire croire que je dessinais des dessins que me chuchotaient les dieux noirs, et comme il est con, il m'a cru. C'est un avantage d'être entouré de cons, ils gobent n'importe quoi. Si je leur disais que les dieux noirs m'ont dit qu'il faut se badigeonner de caca de pigeons pour être plus fort, je me retrouverai entouré d'éleveur de pigeons à l'odeur dégueu !

Jour 27 : Sarak nous a concocté le repas : de la viande cramée arrosée de beaucoup de vin. Du coup, tout le monde est bourré sur le camp. J'ai assisté impuissant à un concours pour savoir qui était le plus fort. C'est le sang de bouc qui ressort, quand les mecs sont bourrés, faut qu'ils se foutent des coups de cornes dans la gueule... Et évidemment, c'est Karkass qui a gagné, c'est pas le chef pour rien en même temps. Par contre, étonnamment, le second, c'est Mandra ! Groak et Trak sont jaloux, tant mieux, ça les occupera.

Jour 28 : On a fini le cheval, et comme Sarak est con, il a bouffé la brochette avec. Karkass piétine, on va pas tarder à repartir à Mordheim.

Jour 29 : C'est reparti, direction la ville. Le chef a décidé de la contourner et de pénétrer dans un quartier choisit avec soin, c'est à dire complètement au pif. On s'est retrouvé dans le coin où se trouvait l'ancienne bibliothèque. Elle a été éventré par le tremblement de terre qui a suivi la chute de la météorite et y'a véritablement des parchemins dans tous les coins. Bien sûr mes compagnons en ont rien à foutre, mais bon, je verrais ça après la baston. On a aperçu des nabots, donc va falloir s'en occuper avant. Les clébards ont flairé de la malpierre en plus, donc, c'était tout bénéf' pour nous !
Karkass nous a de nouveau ordonné d'avancer vite mais à l'abri. Il avait vu que les nabots avaient ramené des arbalètes, et il sait que ça pique. Le temps que les nabots se planquent, on a eu le temps de faire le plein de pierre, trois fragments en tout, pas mal ! Finalement, on les a encerclé sans se mettre dans la ligne de mire des arbalètes et on leur a sauté sur la gueule tous en même temps. Y'a juste Mandra qui a fait n'imp et qui s'est frappé lui même. Après la bataille, il nous a raconté un truc complètement tordu qu'il avait eu l'impression que son bras le frappait tout seul. Il est vraiment cinglé ce type. Les combats ont pas duré longtemps, on a chopé ceux qui avaient pas eu le temps de se planquer à l'étage de la ruine et on les a défoncé. Ils ont riposté avec leurs arbalètes et un coup de flingue en visant Sarak qui a fait une indigestion de bois, les carreaux plus la brochette d'hier, faut pas pousser... On s'est préparé à grimper la passerelle vers l'étage, mais les nabots se sont barrés avant.
Karkass a envoyé les mecs fouiller partout pendant que je cherchais des trucs intéressants dans les parchemins. Ils sont revenus avec quatre pierres supplémentaires, pas mal ! Moi j'ai trouvé un vieux bouquin traitant des différentes prières à Sigmar, ça servira à alimenter le feu...

Jour 30 : Sarak s'est vite remis de son indigestion en chiant une jolie collection de cure-dent. On a passé la journée à préparer la cérémonie pour offrir les pierres magiques aux dieux noirs et comme on en a pas mal, c'était plus long que d'habitude. Les gars sont allés attraper un humain en ville, un pauvre débile qui passait par là tout seul et l'ont attaché à la pierre de la harde. Pour éviter qu'il crie, Mandra lui a fourré un morceau de tunique dans la bouche, finalement, il est peut être moins con que les autres, eux ils lui aurait coupé la langue. Le problème, c'est qu'on crie pas avec sa langue, et qu'en plus ça saigne à mort... Bref, on l'a sacrifié aux dieux noirs qui ont absorbé les pierres dans une volute de fumée verte et un « pouf » pas super viril. Karkass a gardé le crâne du mec et se l'est foutu en collier, chacun ses goûts en terme de déco.

Jour 31 : ça aura pas traîné, les dieux noirs nous ont récompensé pour notre super offrande, et d'une belle manière ! On a eu la surprise de voir débarquer un minotaure au petit matin. C'est marrant, les clébards ont pas gueulé quand il est arrivé, sont pas dingues les deux restants ! Il se trimbale une hallebarde gigantesque, ça risque de faire mal ça... Il dit s'appeler « Molaire » et surprise, il parle aussi l'humain !

Jour 32 : En fait, Molaire c'est un minotaure vachement sympa ! Il a de l'humour et tout ! Encore une blague des dieux noirs Je lui ai demandé pourquoi il s'appelait « Molaire », il m'a répondu, « parce que c'est celles qui pètent en première ! » Je sens qu'on va se marrer avec lui en ville.

_________________
Le contrôle du flood est activé sur ce forum, veuillez attendre 10 seconde(s) avant de répondre ou poster.
LE FLOOD VAINCRA !!
LE FLOOD VAINCRA !!
LE FLOOD VAINCRA !!
LE FLOOD VAINCRA !!
LE FLOOD VAINCRA !!
LE FLOOD VAINCRA !!
LE FLOOD VAINCRA !!
LE FLOOD VAINCRA !!
Revenir en haut Aller en bas
€yes

€yes

Messages : 1212
Date d'inscription : 01/10/2008
Age : 38
Localisation : Alsaceuuh

journal intime d'un chaman homme-bête Empty
MessageSujet: Re: journal intime d'un chaman homme-bête   journal intime d'un chaman homme-bête Icon_minitimeMar 19 Mai - 10:51

Jour 33 : bon, y'a plus rien à bouffer. Les gladiateurs qu'on avaient croisés au haras sont revenus, donc, plus de chevaux hachés. Les gars ont décidé d'aller chasser dans la forêt entourant la ville. Alors faut savoir qu'un homme bête, ça mange à peu près n'importe quoi, tant que c'est de la viande. Mais comme mes compagnons sont une bande de guignols, on va se taper de la taupe pendant une semaine. Ouais, de la taupe, c'est le seul truc qu'ils ont réussi à attraper. C'est dingue, ils ont ramené une dose astronomique de taupe ! Des taupes merde ! Je sais pas, une chevreuil, un cerf, même de l'humain, mais pas de la taupe !

Jour 34 : J'ai demandé à Karkass de changer le camp de place. Faut dire que les gars, malgré le fait qu'on ait bien précisé l'endroit où on devait chier, ont pas pu s'empêcher d'en foutre partout. Du coup, le camp pue. Le chef est bizarre depuis son tête à tête avec un trident. Il est vachement énervé, grogne tout le temps et passe ses nerfs sur un des clébards dès qu'il passe à côté. Il va finir par le buter. Bah ça changera de la taupe à bouffer...

Jour 35 : On a déménagé dans le quartier de la grande bibliothèque. En même temps, on a tellement rossé les nabots qu'ils vont pas revenir dans le coin de sitôt. C'est pas mal d'habiter en ville, on peut mieux s'installer, genre un semblant de toit au dessus de la tête. Les gars en ont rien à foutre de dormir sous la pluie, mais moi, je frise quand je suis mouillé, et c'est moche.

Jour 36 : Karkass nous a carrément installé dans l'ancienne bâtiment de la bibliothèque. C'est grand, y'a un toit, plusieurs murs en bons états et un balcon qui surplombe les environs. Pratique pour faire le guet. En plus y'a un puits et juste derrière le bâtiment une immense fosse qui servira de chiotte... On va être pas mal ici, pis j'ai de la lecture avec tous les parchemins qui traînent partout !

Jour 37 : Une journée comme je les aime ! Karkass a décidé de visiter le coin avec les gars pendant que Molaire et moi ; le chef a décidé que ce serai mon garde du corps ; on est resté au camp. J'ai pu tranquillement lire tous les parchemins disponibles. Bon, rien de bien intéressant, mais ça fait du bien de lire. Molaire a cuisiné de la taupe en m'observant. Je crois qu'il a bien compris que j'étais pas un homme-bête ordinaire. J'espère qu'il va pas en parler à Karkass, sinon le régime alimentaire du groupe va changer... Bref, j'ai pu bouquiner toute la journée, pépère.

Jour 38 : Les gars sont revenus, ils ont traîné près du fleuve. Ils ont chopé cinq humains qui trimballaient du matos divers. C'est cool, j'adore les humains, faut bien les cuire, mais j'adore ! Dans leur matos, y'a deux, trois trucs qui peuvent servir genre leurs armes, mais rien de folichon... L'autre truc sympa, c'est qu'on va pouvoir les interroger avant de les bouffer, histoire de voir où on va chercher de la malpierre dans les prochains jours, on est là pour ça quand même !

Jour 39 : C'est dingue comme les humains se mettent à chialer facilement. Rien qu'à la vue de Molaire, y'en a deux qui se sont chiés dessus ! Va falloir nettoyer, parce qu'ils étaient pas près de la fosse à merde... Bref, selon l'un d'eux, il y aurait pas mal de fragment rassemblés par une bande d'orks dans le quartier voisin. Alors je sais pas comment il peut savoir ça, mais bon... Du coup Karkass a décidé d'aller voir dans le coin. Mais demain, ce soir y'a de l'humain à bouffer et la cuisson est longue !

Jour 40 : On est partit tôt le matin. Molaire a préparé des en-cas pour midi, et j'y avais jamais pensé, mais les doigts et les orteils ça se trimbale bien et c'est super bon ! On a suivi l'ancienne route qui traversait le quartier. Arrivé en vue du pâtée de maison abritant normalement le camp ork, Karkass nous a ordonné de nous espacer dans les ruines afin d'encercler le camp. Bon, il a dit « toi partir là avec Molaire et wafwaf, moi partir là avec autres gors » Mais j'ai compris le truc...
Effectivement, les orks s'étaient retranchés autour d'un ancien temple redécorée à la mode ork et leur magot était bien visible en tas au beau milieu. Par contre, ils étaient quand même une bonne dizaine et surtout accompagnés par un gros troll. La bagarre risquait d'être sympa... J'aime pas les orks, c'est pas bon et c'est encore plus cons que mes potes, et c'est compliqué !!
La stratégie était d'avancer prudemment, ne pas se faire repérer par les archers et de leur sauter dessus tous en même temps. On était plus nombreux qu'eux, ça semblait pas mal... Et bien entendu, je suis entouré de cons qui comprennent rien... Sarak a galopé d'entrée de jeu comme un bourrin en gueulant. Il a gravi de quatre petites enjambées la passerelle menant à la plate forme des archers et en a dégommé un direct. Le truc qu'il avait pas prévu, c'est que le shaman ork était aussi là haut. On a entendu un « Bouj-de là » et on a vu Sarak valdinguer en bas de la passerelle et se ramasser dans le mur d'en face.
Bon, la discrétion, on repassera plus tard.
La suite ce fut un peu le bordel. J'ai demandé à Papa Nurgle de me rendre plus endurant et il a répondu à mon appel. De l'autre côté, les gars ont chargé avec Karkass. Ça s'est bien castagné et les orks ont pris le dessus. Karkass, Groak, Barm et Garm en ont pris plein la gueule, surtout Karkass, comme d'hab quoi, il a prit le troll sur la tronche de nouveauet a pas fait long feu... De mon côté, c'était plutôt le contraire. Mandra a foncé sur le shaman ork et lui a fait sa fête, les deux chiens se sont occupés du dernier archer qui a réussit à leur échapper en sautant du toit et Trak et moi avons chopé un boy's. Les gars se sont repliés et le reste de la bande ork s'est dirigée vers nous. Molaire en a chopé deux au passage, dont le chef ork, une belle bête d'ailleurs ! Du coup, les orks, voyant leur chef par terre, leur shaman dans les vapes et le troll entrain de baver assis dans une ruelle, ont préféré se barrer pour pas se faire rosser...

Et Karkass était tellement dans les vapes, qu'il a oublié de dire aux gars de prendre le magot en partant, Super...

Jour 41 : Mandra est resté couché toute la journée. Il a pas été blessé hier mais il m'a dit qu'il a mal au cul. J'ai pas vraiment envie de l’ausculter, il est pas entrain de crever et j'ai pas vraiment envie de lui tâter le derch. De son côté, Karkass récupère doucement. Faut dire qu'il en a prit plein la gueule hier, le troll l'a pas raté... Je me demande même s'il va survivre ! Il a perdu un œil, sa main est vraiment bizarre et sa jambe risque de pas fonctionner correctement un bon moment. Faut pas qu'il reste trop longtemps comme ça... Les autres ça va. Du coup, j'ai de nouveau plein de temps pour bouquiner.

jour 42 : Va quand même falloir songer à faire nos offrandes aux dieux noirs, sinon, ils risquent de pas être content. J'ai demandé aux gars qui vont mieux d'aller chercher un truc sacrifiable, et pas de la taupe ! Ils sont partit toute la journée et pas encore rentré. Mandra est toujours couché, mais sur le ventre. Il a trop mal au cul pour être sur le dos. Va quand même falloir que j'y jette un œil, mais bon, moi au moins, je peux ! D'ailleurs, Karkass va survivre, il récupère vite maintenant qu'il a arrêté de saigner. Par contre, il va avoir une sale gueule !

Jour 43 : Les gars ont eu du bol cette fois çi ! Ils sont revenus avec un humain et le cerf qu'il venait de dégommer ! On a donc notre sacrifice ET de la bouffe ! Je me suis empressé de faire la cérémonie d'offrande. On a quand même trouvé quatre fragments lors de notre baston avec les orks. Encore une fois, les dieux noirs ont récupéré les pierres en les transformant en petite fumée verte avec le « pouf » toujours aussi ridicule. On a égorgé l'humain sur la pierre de la harde. Maintenant elle est toute sanguinolente, ça donne un genre plutôt sympa. La déco, c'est important.

Jour 44 : Mandra a gueulé toute la nuit. Personne a pioncé et on s'est demandé si on allait pas le buter pour qu'il la ferme. Karkass étant pas encore remis de ses blessures, c'est vers moi qu'on s'est tourné pour les ordres. Alors autant, j'aime bien dormir, autant, je suis curieux et je me demande bien ce qu'il va bien sortir de son cul. Groak et Trak étaient bien motivé pour lui faire sa fête, mais avec Molaire derrière moi, qui est aussi un petit curieux, personne a osé. Vers midi, alors qu'il gueulait toujours comme un goret. Je me suis quand même décidé à me pencher sur le truc. J'ai tout de suite vu qu'il y avait quelque chose de pas normal, même pour un homme bête. Une grosse bosse, genre le truc de la taille d'une tête était entrain de pousser sur son cul. La peau était super étirée et effectivement, ça devait faire un mal de chien. J'ai demandé à Molaire de me le tenir et j'ai découpé ce truc bizarre. Au premier coup de dague, la boule m'explosa à la tronche. Mandra gueula encore un bon coup et tomba dans les pommes. Je tombai en arrière.
On avait fait des paris avec Molaire, mais on est tombé à côté tous les deux. En découpant la peau, j'ai libéré la chair en dessous, qui était en pleine mutation. Ce truc a grandi tout au long de la journée. A force d'avoir été en contact avec des possédés, le mec a quand même une queue de scorpion géante qui lui est sorti du cul !

Jour 45 : Mandra va beaucoup mieux. Il marche et bouffe normalement. Il a encore du mal à s'asseoir, mais pas parce qu'il a mal, parce qu'il est gêné par une queue de scorpion de deux mètres de long ! Karkass va mieux également. Il boite encore un peu sur sa patte folle mais il a reprit son humeur habituelle, c'est à dire mauvaise. Il a aussi décidé qu'il faudra désormais l'appeler Karkass le borgne. C'est sur, ça claque mieux que Karkass l'éclopé !

Jour 46 : Comme d'hab, les dieux noirs nous ont récompensé pour nos offrandes. Deux nouvelles recrues, Zark et Lorkin nous ont rejoint. Deux nouveaux Gors dans la bande. Ils ont l'air aussi cons que les autres parce qu'ils ont quand même réussi à venir à poil, littéralement. Encore une vanne des dieux noirs à mon avis. Bref, on leur a filé les merdes qu'on a gardé des récents repas, deux hallebardes et des tuniques un peu dégueux. N'empêche, on commence à être nombreux ! Mandra est de plus en plus habile avec sa queue, il pense même pouvoir l'utiliser en combat. Enfin, si c'est pas pour le combat, je veux pas savoir à quoi aurait pu lui servir un truc pareil...

jour 47 : Karkass a décidé qu'il fallait retourner à Mordheim. Vu qu'on a aucune indication sur où aller, on s'est décidé à retourner dans le coin des orks pour leur piquer leur magot. Bon, y'a quand même de fortes chances qu'ils soient revenus tout récupérer, et qu'ils se soient barrés ailleurs. Y sont pas aussi cons que ça quand même.
Et comme le QI de mes compagnons n'évoluent pas, ils ont prit la journée pour se décider.

Jour 48 : En fait, les orks sont des cons. Ils se sont réinstallés exactement au même endroit. Karkass, pour éviter de s'en prendre plein la tronche une seconde fois, a décidé de contourner le camp, à l'abri derrière une grande ruine et d'envoyer quelques hommes et les clébards faire le tour. Il pensait que si on arrivait à les virer des deux trois ruines dans lesquelles ils campaient, on arriverait à les virer pour de bon.
Tout allait bien, on avançait doucement, à l'abri des archers orks. On est tous sorti d'un coup du couvert pour leur charger la gueule. J'ai prié les dieux noirs de me donner la force et après, trou noir. Je sais pas qui m'a répondu, mais il pourrait gueuler moins fort la prochaine fois. Je me suis réveillé au camp le soir et Molaire m'a raconté la suite. On les a allumé dans les rues près de la grande ruine mais ils nous ont défoncés de l'autre côté du quartier. Apparemment, Sarak nous a encore prouvé qu'il était plein comme une outre en fonçant tout seul dans un mur. Les combats tournaient en notre faveur. Molaire s'en prenait au troll, qui était tellement stupide qu'il répliquait pas. Le shaman adverse a lancé des éclairs sur Karkass, qui s'est à nouveau fait rosser sérieusement, tu parles d'un chef.
Finalement, on s'est rendu compte qu'il était encore nombreux, qu'il restait surtout les quatre archers ainsi que le shaman retranchés sur une plate-forme et deux orks sans doute balaises puisqu'ils s'étaient débarrassés des deux clébards et de Zark et Lorkin. Mandra, qui avait prit les commandes, a décidé de se regrouper au camp.

Jour 49 : Bordel sur le camp. Karkass en a nouveau prit plein dans ce qu'il lui reste de dents la veille. Maintenant, il boite de la jambe gauche et clopine de la droite. Sa main est inutilisable et son œil a pas repoussé... Vl'à la gueule du machin ! La colère gronde suite à la défaite débile d'hier. Si Karkass avait pas sauté dans le paquet en beuglant il aurait peut être pu rester debout plus de deux secondes et donner les ordres en conséquences. Molaire et moi restons un peu à l'écart, mais y'a clairement deux camps. Karkass, Groak et Trak contre tout le reste, mené par Mandra. Ça va finir par péter.

Jour 50 : Et ce qui devait arriver arriva, Mandra s'est occupé de Karkass et faut être honnête, la queue de scorpion ça aide grandement. Trak et Groak ont pas bronché, faut dire que Molaire et moi on s'est rallié aux gros de la troupe, et faut pas énerver un minotaure... Mandra a décidé de pas bouffer l'ancien chef mais de le clouer sur la pierre de la harde. Ça c'est un peu dégueu par contre, il va pourrir et ça va puer grave... Il a foutu en l'air toute ma déco !

_________________
Le contrôle du flood est activé sur ce forum, veuillez attendre 10 seconde(s) avant de répondre ou poster.
LE FLOOD VAINCRA !!
LE FLOOD VAINCRA !!
LE FLOOD VAINCRA !!
LE FLOOD VAINCRA !!
LE FLOOD VAINCRA !!
LE FLOOD VAINCRA !!
LE FLOOD VAINCRA !!
LE FLOOD VAINCRA !!
Revenir en haut Aller en bas
€yes

€yes

Messages : 1212
Date d'inscription : 01/10/2008
Age : 38
Localisation : Alsaceuuh

journal intime d'un chaman homme-bête Empty
MessageSujet: Re: journal intime d'un chaman homme-bête   journal intime d'un chaman homme-bête Icon_minitimeJeu 28 Mai - 13:30

Jour 51 : Mandra a fait quelques changements sur le camp. On arrête de faire n'imp et on commence à s'entraîner. On a commencé par faire un peu de musculation : soulever des gros cailloux, courir en rond autour de la ruine, grimper aux murs, ce genre de chose. C'est bien, ça soude les gars pendant l'effort. Sarak s'est foutu de nous pendant le footing, en même temps, ça aide d'avoir un corps de cheval ! Il faisait des aller-retour pendant qu'on galérait au douzième tour de ruine. Par contre, on s'est vengé pendant les exercices de grimpette et là, les quatre sabots, ça aide moins !

Jour 52 : Jour de sacrifice ! On a trouvé des fragments dans une vieille baraque aux bords du quartier. C'est Lorkin qui les a trouvés, dans un coin que Karkass avait déjà fouillé. On a bien fait de changer de chef, en plus d'être con, il était bigleux ! Du coup, Mandra l'a nommé son second, ce qui fait bien chier Groak et Trak ! Il lui a filé l'ancien matos de Karkass, une épée et un masse d'arme. On est retourné vers la pierre de la Harde dans la forêt. On a chassé les rats qui étaient entrain de bouffer le cadavre du chef. Il a commencé à pourrir, ce qui lui donne encore plus une sale gueule. Il a l'air moins con aussi, enfin c'est sans doute parce que maintenant il ferme sa gueule ! Ça pue un peu, mais ça va encore. La sacrifice s'est passé comme prévu, et toujours le pouf ridicule. Sérieux, les dieux noirs, ils pourraient faire un effort...

Jour 53 : Toujours à l'entraînement ! On voit déjà ceux qui aiment ça et les autres. Lorkin et les autres gors font le minimum demandé alors que Groak et Trak en rajoute toujours un peu. D'ailleurs c'est bien le seul moment où ces deux la se bouffent pas le mufle ! On pourrait presque dire qu'ils s'entendent bien quand ils s'entraînent. Groak soutient Trak qui en fait des tonnes. Les résultats se voient, parce que Trak était déjà un mec balèze, mais là, il enfle littéralement ! Je me demande même si y'a pas un petit coup de main des dieux noirs, parce que c'est pas en bouffant de la taupe qu'il a pu se muscler comme ça !

Jour 54 : Arrivée des récompenses des dieux noirs, et je pense qu'ils ont pas apprécié le sacrifice de Karkass... On a vu débarquer trois ungors vers midi. Super, des ungors... juste assez hommes-bêtes pour qu'on hésite à les bouffer direct ! Prikar, Frork et Varn, ils s'appellent. Après, faut voir le bon côté des choses, ils vont s'occuper des clébards, de faire la bouffe, de nettoyer le camp, et même de torcher le cul de Mandra s'il leurs demande ! C'est quand même pas terrible comme situation, ungor.

Jour 55 : Premier raid avec Mandra comme chef. Il a décidé au lever du soleil de retourner à Mordheim. Les ungors devant, les autres derrière, allez, prenez les flèches pour nous les sous-bêtes ! On s'est retrouvé dans le quartier entourant un ancien manoir plutôt pas mal, avec des tours tordues et tout, encore une baraque de mago ça. Mandra a décidé que ça serait un bon plan de s'installer ici. Faut dire que la fosse à chiotte commence à puer. Le problème c'est qu'on est pas les seuls à avoir eu cette idée. D'un côté, nos vieux potes les orks, les Krabouilleurs ils s'appellent et d'un autre des humains. Mandra nous a demandé d'avancer prudemment et d'aller choper les humains, simplement parce que l'ork, c'est vraiment pas bon. Les mercenaires se sont rassemblés derrière une ruine, en postant deux archers et quatre bretteurs avec des arcs à l'étage. Le chef nous a demandé d'aller déloger les planqués en restant hors de vue des flèches. On a avancé doucement, en se planquant pendant que les orks s'avançaient de l'autre côté. Enfin, doucement, sauf Sarak qui comme d'hab a décidé de foncer comme un débile tout droit. Il avait l'air fortement énervé d'ailleurs. Du coup, il a prit une volée de flèche dans la gueule, dont une dans la gambette, et avec une flèche dans la gambette, un centigor, ça court moins bien. Il est allé se planquer en clopinant. Peu avant d'arriver dans la ruine, j'ai demandé au dieux noirs de me bénir et, c'est pas que j'en ai marre, mais je suis pas sourd. Je me suis donc réveillé le soir au camp après la bagarre et Molaire m'a de nouveau tout raconté. Les archers étaient occupés à flinguer Sarak et il en a profité pour foncer sur les cons à l'étage. Quinze secondes plus tard, les six mecs étaient par terre entrain de geindre. Bim ! Le reste de la troupe a chopé les deux trois gars qui traînaient dans la rue et leurs ont fait la fête. Les humains se sont barrés sans demander leurs restes en emmenant leurs blessés, y restait même pas un mec à bouffer bordel ! Dans la foulée, les orks nous sont tombés dessus à bras raccourcis. Mandra est tombé direct sous les patates magiques du shaman ork et les gars ont préféré se barrer.

Jour 56 : Journée repos aujourd'hui. Les gars ont pansé leurs blessures. Rien de bien grave sauf peut être Mandra qui a une putain d'entaille sur la tronche. Elle part de la corne gauche et descend jusqu'à sa clavicule. Faut imaginer le bestio quand même : Le poil violet, des bras comme mes cuisses, des cornes brunes, des dents jaunes, une queue de scorpion de deux mètres qui se balance toute seule, deux haches sanglantes et une balafre dégueulasse et purulente en travers de la gueule. Quand il se met à grogner, franchement, il me foutait déjà les boules alors si ça cicatrise correctement, il aura vraiment une gueule d'enfer !

Jour 57 : Encore une journée pépère. Mandra a encore mal à la tronche, donc il nous fait pas chier. On en a profité pour retourner à la pierre de la Harde. C'est marrant, un truc a bouffé un bout de la jambe de Karkass. D'ailleurs, il fouette grave ! C'est vraiment immonde, vivement qu'il y ai plus que les os, parce que faire des offrandes avec la gerbe aux lèvres, c'est pas cool. Molaire m'a filé une pierre qu'il a récupéré sur un humain et les gars m'en ont filé encore cinq trouvés sur le chemin en rentrant. Les dieux noirs, toujours aussi nazes avec leurs pouf vert doivent être content. Je me demande bien ce qu'ils peuvent faire de ces trucs. M'enfin...

Jour 58 : Mandra va mieux, il grogne des ordres, donc il va mieux. Comme d'hab, les dieux noirs ont envoyé du renfort. Bizarre, on se demande s'ils sont fâchés quand on voit les trucs qu'ils nous envoient ou s'ils se foutent de notre gueule. Donc, encore un ungor, qui en plus a pas eu de bol. Quand on commence à se transformer en homme bête, on prie un peu pour pas tomber sur une bête à la con. Bon, souvent on tombe sur un bouc, les dieux noirs aiment bien les cornes. Mais ça arrive de taper ailleurs, genre Sarak avec ses sabots. Et là, Drel le nouveau, est tombé sur le mouton ! On a donc un nouveau ungor tout doux avec une tête de gentil mouton. Il va s'en prendre plein ses petites jolies dents toutes mignonnes !

Jour 59 : Le lendemain est arrivé un mec bizarre. Chez nous, on aime pas trop les armes à distance. Jeter des petits trucs pointus sur les gens, c'est un peu un truc d'elfe, pas très viril. On préfère mettre notre hache dans la gueule des autres, notre hache ou le reste hein ! Ben le nouveau, il dit être un spécialiste du lancer de hachettes. Il a donc plein de petites haches toutes riquiqui sur lui. Bon, il trimballe quand même une épée et une vraie hache, faut pas déconner. Mandra lui a demandé une démonstration. On a mit Drel (comme par hasard) devant un mur et on a demandé au nouveau de déquiller une grosse pierre posée sur sa tête. A la surprise de tous, il l'a fait ! Dans la foulée, il a tenté de se la péter un peu et de réitérer son exploit et bien évidemment, Drel en a prit une dans le bide. Ça promet.

Jour 60 : Reprise des entraînements. Mandra est en pleine forme, sa balafre a cicatrisé, il est plus moche que jamais. Encore vingt-cinq tours de ruine, encore grimper au mur comme des araignées, et pour finir, quelques passes d'armes histoire de pas rouiller. Groak et Trak continuent leurs entraînements intensifs, d'ailleurs Trak s'est procuré une deuxième hache à deux mains. Une dans chaque main, ça va piquer la prochaine fois ! On s'est aussi marré avec les ungors. Les mecs sont pas très résistants, trop de sang humain qui traîne. Après l'entraînement, y'avait Prikak et Frork affalés sur le sol, dans les vapes. Varn assit sur un caillou entrain de se masser les sabots et surtout, surtout ! Drel entrain de bêler de douleur ! Molaire en a eu mal aux côtes toute la soirée.

_________________
Le contrôle du flood est activé sur ce forum, veuillez attendre 10 seconde(s) avant de répondre ou poster.
LE FLOOD VAINCRA !!
LE FLOOD VAINCRA !!
LE FLOOD VAINCRA !!
LE FLOOD VAINCRA !!
LE FLOOD VAINCRA !!
LE FLOOD VAINCRA !!
LE FLOOD VAINCRA !!
LE FLOOD VAINCRA !!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




journal intime d'un chaman homme-bête Empty
MessageSujet: Re: journal intime d'un chaman homme-bête   journal intime d'un chaman homme-bête Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
journal intime d'un chaman homme-bête
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Gardiens du Rêve :: JEUX DE FIGURINES :: Mordheim :: Campagne Permanente 2014-
Sauter vers: